le blog de Céline : la maturité chez un homme

A quel âge un homme est-il mûr ?

maturité-homme
maturité-homme

Cette question m'a été soulevée il y a peu, par un homme... Je n'y ai prêté aucun intérêt particulier sur le moment, mais une quinzaine de jours après, cette interrogation m'est revenue en tête.

A quel âge un homme est mûr ? Mais mûr pour quoi exactement ?

C'est pourtant cette question que j'ai retrouvée telle quelle, dans différents magazines se vantant de parler de psychologie masculine.

Et tous ces articles se rejoignent sur une point, la femme est plus mûre que l'homme.

 

- Entend-on par là, "l'engagement" ? L'envie de fonder et de construire avec l'autre ? 

 

- Est-ce le fait d'avoir un mode de vie conventionnel et d'adulte organisé, rangé (qui ne laisse pas trainer ses slips dans la maison et qui ramasse ses poubelles).

 

- Entend-on par là, la capacité que chacun peut avoir au dialogue ? ...à l'ouverture sur les autres et à l'interêt que cela peut provoquer en nous ? 

 

- Entend-on par là, tout simplement se montrer responsable, courageux dans une société dans laquelle il n'est pas toujours évident d'évoluer et de trouver sa place ?

 

Reste-t-on ancré avec une part de notre adolescence et de notre enfance à l'âge adulte qui ferait que certaines, certains sont plus immatures que d'autres ?

maturité-homme
maturité-homme

Je ne sais pas...

Je sais bien que j'écris un article et que je suis censée apporter des éléments de réponses.

Mais j'ai du mal à me comprendre moi-même parfois...alors comment voulez-vous que je parvienne à analyser le sexe opposé.

Je peux partir d'un constat :

Pour ma part, je préfère la compagnie des gens plus âgés.

Petite, j'avais un vrai penchant pour le Père Noël; puis encore après, pour Georges Clooney, à qui je dois le plaisir de m'offrir tous les matins un bon café...

 

Si je pars de ce constat, c'est que, peut-être, les hommes plus âgés me semblent plus mûrs, plus réfléchis... Mais je suis un peu pareille en amitié et je me demande parfois si l'âge, synonyme d'expérience et de sagesse (rien n'est moins sur), ne résonnerait pas en moi comme quelque chose de rassurant et de plus fiable.

 

Je reste convaincue que lorsque nous vivons une très belle enfance, cette dernière reste ancrée en nous et nous permet de garder un brin d'innocence, de spontanéité, d'idéale... Est-ce que cela nous rend moins mûr ou est-ce cela qui nous permet tout simplement de garder un coeur d'enfant et des attitudes enfantines parfois "bébêtes"...

 

Toutes ces interrogations me portent à penser que l'éducation et la personnalité de chacun vont déterminer le niveau de maturité chez un homme, comme chez une femme. 

A la différence qu'une femme et un homme ont, peut-être, parfois, (souvent ?!), des préoccupations différentes à un même âge donné...

 

Je pense également que les expériences et les rencontres que la vie met sur notre chemin nous font changer et nous font prendre conscience de certaines choses.

Et c'est justement, peut-être, cette "prise de conscience" qui fera que certains grandiront ou que d'autres n'auront pas mesurer l'ampleur de l'expérience personnelle vécue...

 

Ouuuhhh que cela fait beaucoup de "peut-être"...!

 

PS : Merci à mon meilleur ami Stéphane de me soutenir et me suivre dans mes délires...

 

Commentaires : 4
  • #4

    Céline (jeudi, 13 octobre 2016 21:30)

    Merci ma copine !

  • #3

    Céline (jeudi, 13 octobre 2016 21:30)

    Poséidon : Vous m'ôtez les mots de la bouche ;))

  • #2

    Poséidon (mercredi, 12 octobre 2016 00:45)

    On pourra également se demander si la connerie évolue avec l'âge puisque l'expression populaire que chacun connaît, savoir "vieux con", semble indiquer qu'un nombre non négligeable de personnes expérimentées basculent vers une réalité parallèle qu'ils imaginent tournée complètement vers eux-même . Au contraire de la sagesse qui débute selon moi par la conscience du caractère éphémère voire absurde de la condition humaine, le vieux con aura la certitude absolue que sa vie est une perpétuelle évolution vers une perfection quasi divine de sa personne. Dès lors, il s'imaginera au centre de l'univers ou tout du moins agira comme si tel était le cas, n'hésitant pas à imposer sa vision et ses idées à autrui, parfois de manière violente, au nom du sacrosaint "moi je sais car je suis plus vieux".

  • #1

    Gaëlle (mardi, 11 octobre 2016 20:00)

    Quel bel article. Je crois que tu as tout dit.